Historique

 

Années 70

Radio Centre-Ville est l’unique station de radio communautaire et multilingue à Montréal et au Québec. La station a vu le jour en 1972 grâce à l’effort d’une dizaine de personnes issues de groupes communautaires et ethniques divers du quartier Saint-Louis.

 

Occupant ses anciens locaux exigus de l’édifice Cooper en 1975, Radio Centre-Ville diffusait déjà, avec une puissance de 7,5 watts, sur la fréquence 99,3 Fm, en cinq langues : français, anglais, grec, portugais et espagnol. D’où l’acronyme « CINQ FM ».

 

En octobre 1976 CINQ FM obtient une nouvelle fréquence sur la bande FM : le 102,3FM qu’elle occupe encore aujourd’hui. Parallèlement, elle obtient l’accord d’augmenter sa puissance à 36 watts, ce qui lui permet d’élargir sensiblement son auditoire sur l’île de Montréal.

 

Malgré ses progrès et les défis relevés en peu de temps, la période 1976 à 1981 fut très critique pour les fondateurs de Radio Centre-Ville. Les ressources financières très limitées ne permettaient pas de déménager dans les locaux plus adaptés et plus spacieux. Pire encore, une tempête dans la région de Montréal en 1979 brisa l’antenne de diffusion, compliquant davantage la situation. En dépit de toutes ces contraintes, Radio Centre-Ville a survécu. La  détermination et les efforts de ses responsables et bénévoles avaient pris le dessus sur les embûches.

 

Années 80

En 1982, Radio Centre-Ville intègre ses locaux actuels, du 5212, Boulevard Saint-Laurent.

 

1983, aux cinq langues de départ, se sont ajoutées les langues chinoises (mandarin et cantonais) et créoles.

 

Trois ans après son déménagement, Radio Centre-Ville obtient du Conseil de Radiodiffusion et des Télécommunications Canadiennes (CRTC), une nouvelle augmentation de sa puissance à 50 watts et une autorisation  de diffuser en stéréophonie.

 

Années 90

Cependant, compte tenu des besoins sans cesse croissants des communautés desservies par la station, cette augmentation s’est avérée nettement insuffisante. C’est ainsi que le CRTC accepte en 1991 de porter la puissance de diffusion de CINQ FM à 1300 watts. Cela permet à la station de toucher un public plus large au-delà des limites de l’île de Montréal. En 1992 la première émissions multiculturelle voit le jour, Planète Montréal, en 1995 la station remporte le prix de la citoyenneté pour son travail d’intégration des communautés culturelle et pour avoir favorisé les échange multiculturels.

 

En 1997 une explosion à l’antenne, nous prive de diffusion pendant une semaine, nous avons réussit grâce aux efforts des auditeurs, bénévoles et employés à revenir en ondes et à financer les réparations. L’année suivante la radio lance son premier site internet et c’est aussi l’année de la crise du verglas. La radio diffuse sans arrêt même sans électricité, les bénévoles se sont relayés pour informer les différentes communautés en période de crise.

 

En 1999 la radio remporte un prix attribué par le gouvernement grec reconnaissant la qualité des émissions produites par la station. C’est cette année aussi que la station s’implique dans le projet Radio Enfant de Michel Delorme, en diffusant des émissions produites et présentées par des enfants.

 

La période de 1992 a aussi été marquée par une constante croissance autant financièrement, que par la participation des bénévoles et par le nombre d’auditeurs.

 

Années 2000

C’est en 2002 que la station s’appropria le projet Radio Enfant pour en faire une émission hebdomadaire c’est la première fois au Québec que des enfants produisent des émissions de façon régulière dans une station FM. En 2004 la station fini le payement de son hypothèque devenant propriétaire à part entière. L’année suivante la station remporte pour la deuxième fois le prix de la citoyenneté confirmant ainsi son engagement social dans la défense des plus démunis, des exclus et dans l’interculturalisme. C’est aussi l’année du 30ième anniversaire de la station, il y eu un colloque et un livre sur la diversité culturelle dans les médias.

 

Radio Centre-Ville c’est fièrement :

  • La plus ancienne émission de Cinéma, Derrière l’Image ( depuis 1980, toujours en ondes)
  • La plus ancienne émission de hip hop francophone, Nuit Blanche ( depuis 1991, toujours en ondes )
  • La station précurseur dans la présentation du jazz à Montréal
  • La plus ancienne émission féministe anglophone, Matrix ( 1980, toujours en ondes )
  • La première émission produite par et pour les homosexuels dans la défense de leurs droits ( 1981 )
  • Des émissions réalisés par des prisonniers, Souverains Anonymes ( prison de bordeaux )
  • La première émission hebdomadaire produite par des enfants, Radio Enfants ( depuis 1999 )
  • La plus ancienne émission sur la Bande dessinée, Au Pays des Bulles
  • La première émission de musique techno
  • La plus ancienne émission sur la danse
  • La plus ancienne émission sur la chanson française
  • La première émission pour la défense des réfugiés

 

Et la liste pourrait être très longue!

L’objectif et le défi premiers demeurent aujourd’hui : produire des émissions de qualité qui suscitent  réflexion et servent à la promotion des droits des diverses communautés montréalaises privées d’espace d’expression au sein des Médias traditionnels.